αὐτοψία (autopsie)

2017-… (série en cours)


αὐτοψία (autopsie) est étymologiquement l’action de voir par soi-même, au travers de son propre corps.

Si la série précédente — Still Life —, faisait l'étude des natures mortes, cette série rentre un peu plus dans la chair. Le visqueux a laissé place au viscéral et l'animal à l'humain. Ici les corps, tels des fantômes, deviennent les supports inanimés de l'élément déchu ou sublimé selon les époques : l’organe. Planches anatomiques, ex voto, memento mori, ces travaux oscillent entre réalisme pictural, mythologie et nouveau rapport au savoir. Cet examen du corps, figé ou cliché par la photographie, se réalise par une lumière blanche apaisante. Cette série découle d'une dérision et d'une fascination pour les peintures de la Renaissance et la photographie contemporaine. Elle est une contemplation acerbe de notre culture actuelle chargée d’une histoire lourde de symboles et de croyances.


αὐτοψία (autopsy) etymologically refers to the action of seeing by oneself, through one’s body.

If the preceding series—Still Life—provided a study of the genre, this one delves deeper into the flesh. The viscous has been replaced by the visceral, and the animal by the human. In this exhibition, the bodies, like ghosts, become the inanimate props of an element that has been considered fallen or enhanced through time: the organ. Anatomical plates, ex voto, memento mori, these productions oscillate between pictorial realism, mythological inspiration and a new relation to knowledge. Such an examination of the body, snapped or frozen by photography, takes place in an appeasing white light. The series originates in a mocking and fascinated relation to Renaissance paintings and contemporary photography. It provides a petulant contemplation of contemporary society, with its history weighted by a welter of symbols and creeds.

 Voir le texte d'Anthony Buendía : ὁράω. |  Voir le texte de Pierre Baumann : Organes accompagnés.